Le médecin conseil de victime est un professionnel de la santé qui intervient dans le domaine médical et juridique. Généralement sollicité lors de litiges liés à des accidents, il évalue de manière objective les conséquences de ces événements sur la santé de la personne lésée. Cependant, sa mission va au-delà de la simple expertise médicale, impliquant souvent des conseils visant à aider le blessé. Quels sont alors les principaux rôles du médecin conseil de victime ?

Avant l’expertise

Avant même que l’expertise médicale ne soit envisagée, le médecin conseil de victime intervient dans le processus d’indemnisation. Son rôle diffère de celui du médecin expert, qui est généralement envoyé par le tribunal pour une supervision. La première mission d’un médecin conseil consiste donc à évaluer la situation médicale de la victime et à classer les documents pour réunir les éléments nécessaires afin de prouver le dommage.

Il évalue également l’état antérieur, c’est-à-dire les antécédents de la victime pouvant influencer les conséquences de l’accident. De plus, il recueille, explicite et organise les recommandations du blessé. Dans certains cas très complexes, il peut solliciter l’avis d’un médecin spécialiste.

Pendant l’expertise

Lors de l’expertise médicale, le médecin conseil de victime assume un rôle actif et décisif. Sa présence apaise le blessé face à une atmosphère et à un nombre d’intervenants parfois imposants. Le médecin conseil compétent garantit non seulement une évaluation adéquate des postes de préjudice, mais aussi le respect du caractère contradictoire des opérations d’expertise.

Il assiste la victime dans l’expression et le développement de ses doléances, tout en s’assurant que rien n’est omis et que tous les aspects du dommage sont considérés. De plus, il apporte son soutien lors de l’examen clinique et facilite la présentation des éléments du dossier médical.

Après l’expertise

Une fois l’expertise médicale achevée,lemédecin conseilconserve un rôle actif dans le processus d’indemnisation d’accident. Il expose à la victime les résultats en utilisant des termes techniques. À la suite de l’expertise ou après réception d’un pré-rapport, il a la possibilité de rédiger une observation à l’expert.

Ce document lui permet de revenir sur certains points déterminants, de confirmer ou d’infirmer certaines informations. Le médecin conseil devient alors un allié inestimable pour élaborer des arguments médicaux solides, afin de renforcer la demande d’indemnisation.